dimanche 19 janvier 2020

vendredi 17 janvier 2020

jeudi 16 janvier 2020

Texte d'Amma : le passé



;


Question : « Amma, tu dis que le passé est le livre de référence. Qu’entends-tu par là ? »
Amma : «Oui, il est comparable à un dictionnaire ou à un thesaurus. Nous faisons automatiquement référence à ces vieilles pages lorsque nous entendons quelque chose, traversons des expérience ou agissons. Nous y trouvons des sens, des interprétations et des usages que nous avons employés auparavant.  Nous parlons ou agissons alors en accord avec ce livre de référence. C’est cela, réagir.
Si par exemple quelqu’un nous insulte, le passé arrive aussitôt au premier plan. Sans attendre notre autorisation, voire sans que nous le sachions, il dit :
« tu as été insulté dans ta vie, d’une façon ou d’une autre, un grand nombre de fois par des gens divers et tu leur as chaque fois rendu la pareille. Recommence, rend-lui ses invectives, emploie des mots et des expressions plus forts. »
La chaîne du passé apparaît ainsi : lorsque quelqu’un vous offense, vous l’offensez en retour ; lorsque quelqu’un se met en colère contre vous, vous lui renvoyez sa colère. Voilà comment cela fonctionne. L’autre personne réagit conformément à la force et à l’intensité de ses réactions passées. Sans le savoir, vous êtes reliés à d’innombrables références intérieures.
Une grande âme, elle, demeure une feuille de papier blanc, alors qu’une personne ordinaire continue de remplir des pages qui, chaque fois qu’elle réagit, s’ajoutent à ces livres géants.
Le sage, qui demeure vide comme l’espace, accueille les événements. Il ne veut pas troubler le silence en émettant des sons inutiles, ni gâcher le papier blanc avec des mots superflus. Cette attitude provient d’un cœur dont l’amour est sincère. L’amour ne peut blesser ; de même, celui qui accueille une situation ne peut blesser. »

Merci François.


mercredi 15 janvier 2020

L'art de la lecture à haute voix / Blandine Clémot

.





À lire...à haute voix ou pas !

.