lundi 20 octobre 2014

Moi, Malala / Malala Yousafzaï

.


À lire, vraiment.
 Pour l'histoire récente du Pakistan.
Pour la formidable énergie de cette jeune fille et de ses parents.

Notre monde 
- que nous avons facilement tendance à confondre avec le monde - 
s'en trouve agrandi.



La vallée du Swat  autour de Mingora d'où vient Malala...

.

dimanche 19 octobre 2014

Bon dimanche : les secrets


.




Mr K on Tweet

.

Notre amie Nour

.



Artiste à plusieurs facettes, Nour a su se créer un univers sensible, franc et délicat depuis ses deux premiers albums, “Des Pt’its Hommes” et “Au-delà de l’Arc-en-ciel” dont elle est l'auteur, le compositeur et l'interprète. Elle a aussi pu collaborer avec des artistes tels que Marc Berthoumieux, Minino Garay et Bertrand Belin sur son 2ème album.
Elle fait partie de ces artistes qui savent manier le subtil mélange entre la chanson française traditionnelle, et des sonorités plus modernes, dans lesquels la mélodie et le texte sont à ce point ciselés que l’on prend un plaisir de plus en plus intense à chaque écoute.
Créatrice d'espaces sonores et visuels, elle sait plonger le public dans l’atmosphère de ses chansons, excellent sur scène par sa nature puissante et sa sensibilité qui a conquis déjà, après de nombreux concerts, un large publique Suisse ainsi que Français.
Ce troisième opus, “Après l’orage”, est le parfait équilibre de son univers où la modernité vient jusqu’à s’installer dans le choix de l’instrumentation; utilisant des bruits de bouchon de bouteille, de porte qui claque, de fax ou de machine à laver comme éléments rythmiques. Sa voix joueuse et profonde s'amuse à tourbillonner entre les graves et les aigus avec l'aisance d'une équilibriste.
Présenté dans une formation trio entre acoustique et électronique, cet album parle de la tempête et du calme salvateur qui la suit.
Toutes les info ICI

.

samedi 18 octobre 2014

Faire "Bien"


.


"Le maître de tir à l’arc (Kyudo) attire notre attention sur un impératif qui concerne aussi la personne qui pratique l’assise (zazen), la cérémonie du thé (Chado) ou un art martial (Budo).
Un maître d’Aïkido me disait que « L’efficacité dans un art martial provient de la ‘’ritualisation‘’ de la technique ». 
Tirer – bien – une flèche, faire – bien – ce pas si vous pratiquez la marche méditative appelée  Kin Hin …est un acte sacré ! 
Faire – bien –! Il s’agit de la ‘’ritualisation‘’ d’une action, d’un geste, d’une technique pour qu’elle ne devienne pas reflexe, banale.
Lorsque le maître dans l’art du tir à l’arc, le maître d’Aïkido, le maître zen formule cet impératif, il ne faut pas prendre le mot sacré au sens religieux.
Est sacré ce qui n'est pas insignifiant. 
Nous sommes conditionnés à l’idée que le sacré désigne ce qui est en dehors des choses ordinaires ; que le sacré s’oppose essentiellement au profane et à l'utilitaire.
La vie est sacrée ! Oui mais ma vie est sacrée lorsque j’ai terminé la vaisselle, n’est-ce pas ?
La pratique de la Voie dans le quotidien, l’attitude méditative, c’est poser un regard neuf sur nos activités quotidiennes. « Faire la vaisselle est un acte banal ; faire – bien – la vaisselle est  un acte sacré ».
« Marcher de son domicile à l’arrêt du bus est un acte banal ; marcher – bien – de son domicile à l’arrêt du bus est un acte sacré ».
Commencez … petit ! Lorsque vous sortez de la pratique de la méditation de pleine attention, ritualisez la vingtaine de pas qui vous mènent à la cuisine où vous allez préparer le petit déjeuner. « Faire un pas est un acte banal ; faire – bien – un pas est un acte sacré. »
Yuho Seki Roshi nous disait que « La ritualisation d’une action élève celui qui agit vers ce qui n’est jamais nommé ».
Ce qui m’a permis de comprendre, ce qui n’est pas à comprendre mais à réaliser dans la pratique du tir à l’arc, « Ne tirez pas, laissez ‘’cela‘’ tirer ! ».
C’est la ‘’ritualisation‘’ de la technique qui opère le passage d’une technique de combat (Aïki-jitsu) à une voie d’éveil (Aïki-Do).
Le maître zen Thich Nhat Hanh écrit : « Buvez votre thé lentement et avec révérence, comme si c’était l’axe sur lequel la terre faisait sa révolution – lentement, régulièrement, sans vous précipiter vers l’avenir ». 
Vous êtes en chemin ? Alors, faites-le !"

Jacques Castermane

Indian Red / Fly Home Flagboy

.


From mister Karl...

.

vendredi 17 octobre 2014

Moines et moniales batisseurs



           
           
               
                    
              .

Seul : un rap védantique


.

Julien

.

jeudi 16 octobre 2014

Le garçon et le monde


.

Mr K.

.

Rameau : la folie


.

Que du bonheur
Pascal

.

mercredi 15 octobre 2014

L'intuition

.



« Vous êtes-vous parfois replié en vous-même, plongeant vos yeux dans votre propre mystère, songeant et sondant ? Qu’avez-vous vu ? Une immensité. Une immensité, noire pour quelques-uns, sereine pour quelques autres, trouble pour la plupart.
Presque tous les penseurs qui se recueillent et méditent aperçoivent en eux-mêmes (c’est-à-dire dans l’univers, l’homme étant un microcosme) une sorte de vide d’abord terrible, toutes les hypothèses des philosophies et des religions superposées comme des voûtes d’ombre, la causalité, la substance, l’essence, le dôme informe de l’abstraction, des porches mystérieux ouverts sur l’infini, au fond, une lueur. Peu à peu des linéaments se dessinent dans cette brume, des promontoires apparaissent dans cet océan, des fixités se dressent dans ces profondeurs ; une sorte d’affirmation se dégage lentement de ce gouffre et de ce vertige.
Ce phénomène de vision intérieure est l’intuition.
…L’intuition est à la raison ce que la conscience est à la vertu : le guide voilé, l’éclaireur souterrain, l’avertisseur inconnu, mais renseigné, la vigie sur la cime sombre. Là où le raisonnement s’arrête, l’intuition continue. L’escarpement des conjectures ne l’intimide pas. Elle a de la certitude en elle comme l’oiseau. L’intuition ouvre ses ailes et s’envole et plane majestueusement au-dessus de ce précipice, le possible. Elle est à l’aise dans l’insondable ; elle y va et vient ; elle s’y dilate ; elle y vit. Son appareil respiratoire est propre à l’infini. Par moments, elle s’abat sur quelque grand sommet, s’arrête et contemple. Elle voit le dedans.
Le raisonnement vulgaire rampe sur les surfaces ; l’intuition explore et scrute le dessous.
L’intuition, comme la conscience, est faite de clarté directe ; elle vient de plus loin que l’homme ; elle va au delà de l’homme ; elle est dans l’homme et dans le mystère ; ce qu’elle a d’indéfini finit toujours par arriver… Et c’est parce qu’elle est surhumaine qu’il faut la croire ; c’est parce qu’elle est mystérieuse qu’il faut l’écouter ; c’est parce qu’elle semble obscure qu’elle est lumineuse. »
Victor Hugo
Cet extrait des Proses Philosophiques (1860-1865) de Victor Hugo illustre toute la dimension spirituelle de l’intuition, celle qui nous relie à la conscience, à la lumière, au mystère et à la sagesse. L’intuition va à l’essentiel en dirigeant notre regard vers notre intériorité, qui à son tour, nous rend disponible au monde extérieur. « Chose inouïe, c’est au dedans de soi qu’il faut regarder au dehors » écrit Victor Hugo dans un autre recueil de textes poétiques.
Merci Daniel z.

.

Prayer of Gratitude

.


Karl

.