dimanche 5 avril 2020

Le Boléro de Ravel par l'Orchestre national de France en #confinement #ensembleàlamaison


.



"En attendant de vous revoir Dans la période délicate que nous traversons, les musiciens de l'Orchestre National de France
ont souhaité, malgré la distance, jouer ensemble pour offrir et partager avec chacun
ce qu'ils savent le mieux faire : de la musique."



.
.

samedi 4 avril 2020

Les Indes galantes by J-P. Rameau : "Forêts paisibles"


.


La force de la Vie traverse les siècles et les cultures...

Merci Philippe et Monique

.
.

vendredi 3 avril 2020

Les joies du confinement...


.



Merci Michel.

.


jeudi 2 avril 2020

Un peu de tendresse ...


.


Merci Martine !

.

mercredi 1 avril 2020

In & Out

.


"Si vous ne pouvez aller dehors, allez dedans"

Petit résumé : 

Outside/Dehors : toutes les situations, collectives et individuelles, les pensées sur ces situations et les émotions qui vont avec...
Inside/Dedans : le Silence, l'Immobilité, la Présence de notre vraie nature impersonnelle

Le passage  l'acceptation complète de l'émotion

la maîtrise très ferme des pensées
le retournement de l'attention vers la source des pensées et des émotions

Où et Quand ?  Ici et Maintenant. 


.
.

mardi 31 mars 2020

Londres



.

Lockdown by Richard Hendrick (1) ... from BBC London




Confinement par Richard Hendrick...de radio BBC Londres
Oui, il y a la peur, oui, il y a l'isolement, oui,  il y a des achats de panique, oui, il y a la maladie et oui, il y a même la mort.
Mais on dit qu'à Wuhan après tant d'années de bruit, on peut entendre les oiseaux de nouveau.
On dit qu'après quelques semaines de tranquillité, le ciel n'est plus épaissi de fumées mais bleu, et gris, et clair.
On dit que dans les rues  d'Assise les gens chantent les uns pour les autres par delà les squares vides, laissant leurs fenêtres ouvertes pour que ceux qui sont seuls puissent entendre le bruit des familles autour.
On dit qu'un hôtel dans l'Ouest de l'Irlande offre des repas gratuits qu'il livre à ceux qui sont confinés.
Aujourd'hui, une jeune femme que je connais s'affaire à distribuer des tracts avec son numéro de téléphone à tout son voisinage pour que les plus âgés aient quelqu'un à appeler.
Aujourd'hui, des églises, des synagogues, des mosquées, des temples se préparent à accueillir et héberger des sans abris, des malades, ceux qui sont au bout du rouleau.
Dans le monde entier, les gens ralentissent et réfléchissent
Dans le monde entier, les gens regardent leurs voisins d'une nouvelle manière
Dans le monde entier, les gens s'éveillent à une nouvelle réalité. 
À notre  grandeur, vraiment
au peu de contrôle que nous avons, vraiment
à ce qui compte, vraiment
à l'amour.
Nous prions et nous nous rappelons que,
oui, il y a la peur, mais il n'est pas nécessaire qu'il y ait la haine,
oui, il y a l'isolement mais il n'est pas nécessaire qu'il y ait la solitude
oui, il y a des achats de panique mais il n'est pas nécessaire qu'il y ait la méchanceté,
oui, il y a la maladie mais il n'est pas nécessaire qu'il y ait le désespoir de l'âme,
oui, il y a même la mort mais il peut toujours y avoir la renaissance de l'amour.
Soyez conscients des choix que vous faîtes pour vivre ici et maintenant.
Aujourd'hui, respirez.
Écoutez, derrière les bruits de votre fabrique de peur, les oiseaux chantent de nouveau, le ciel s'éclaircit, le printemps arrive.
Et nous sommes toujours entourés d'amour.
Ouvrez les fenêtres de votre âme et même si vous ne pouvez pas toucher les autres par delà le square vide, chantez !
(1)  Richard Hendrick est un frère capucin qui vit en Irlande.
      Son poème a été écrit le 13 mars 2020