samedi 28 février 2015

François parmi les loups

.




En quelques mois, le pape François a brisé l’image d’une Église toute puissante et refusé la pompe impériale. Proche des angoisses des hommes et des femmes de notre temps, il ose exprimer tendresse et compassion, ce qui lui donne un rayonnement mondial considérable.
Mais au Vatican croissent les résistances à son programme de refondation de l’Église : l’impératif d’exemplarité des cardinaux et évêques incités à être « pauvres parmi les pauvres », l’intégration des femmes aux instances de décision, l’approche nouvelle aux divorcés et aux homosexuels, la remise en ordre des finances vaticanes… Une très audacieuse révolution a été initiée, avec beaucoup d’autorité, mais le temps est compté pour ce pape quasi octogénaire.
François parmi les loups révèle les dessous du conclave, décrit les nombreuses résistances de la Curie et de l’épiscopat – surtout italien – le combat courageux (et dangereux) du pape contre la mafia, la chasse intraitable à l’argent sale.


Tranchant avec les déjà nombreux ouvrages consacrés au nouveau pape, ce livre passionnant, qui se lit comme un roman, porté par une narration puissante et remarquablement documentée, nous plonge au coeur d’un monde secret pour décrire une guerre impitoyable dont l’issue, quelle qu’elle soit, changera l’Église du xxie siècle.

.

Peinture aborigène (5)

.

.

Ces vagues que l'amour soulève / Titi Robin

.

J'adore...

.


vendredi 27 février 2015

Joyful Joyful / Glotte Trotters

.

Les Glotte Trotters, encore eux....
Décidément, j'adore !

.

Peinture aborigène (4)

.

" Mais tout voyage, toute aventure (au vrai sens du mot = ce qui arrive) se double d'une exploration intérieure. Il en est de ce que nous faisons et de ce que nous pensons comme de la courbe extérieure et de la courbe intérieure d'un vase : l'une modèle l'autre."

Marguerite Yourcenar

in Ultreïa 02 Hiver 2015 p5
.

Ultreïa

.

Le numéro 2, Hiver 2015 est aussi réussi que le premier...!!



.

jeudi 26 février 2015

Quelques images du Bhoutan (2)

.

Drapeaux de prière sur un col.
Le vent envoie dans toutes les directions les prières de bonheur, 
prospérité, chance et longue vie pour tous les êtres sensibles.
Lorsque quelqu'un meurt les drapeaux de prière guident son âme hors des enfers.

Visitez le site.

.

Le chemin de l'intimité / Polly Döge

.

" Ce que nous exigeons en fait de notre partenaire, c'est qu'il nous aime pour les qualités que nous aimerions avoir, tout en demeurant aveugle à certaines autres caractéristiques que nous aimerions ne pas avoir. Il est vrai que nous aimerions avoir certaines qualités et ne pas en avoir d'autres pour de bonnes raisons ; nous souhaitons que la personne que nous aimons nous trouve aimable, nous souhaitons lui plaire. Et pourtant on ne peut pas à la fois maintenir une façade et s'engager dans l'intimité, car l'une des fonctions de l'intimité est de détruire non seulement la façade elle-même mais le besoin même de façade. Deux façades ne peuvent pas entrer en communion l'une avec l'autre, c'est clair. le prix que nous payons pour la communion est la destruction de la façade. Un homme et une femme qui s'engagent et fondent leur relation sur une façade ont déjà conclu comme accord tacite et tragique de nourrir leurs illusions mutuelles à tout prix. Et ce prix, c'est l'intimité."

p42
.

Peinture aborigène (3)

.

.

mercredi 25 février 2015

Yaweran Masseme Chant pour la Paix/ Les Glotte Trotters

.


.


Peinture aborigène (2)

.

.

L'inconnu sur la terre / JMG Le Clézio

.



"Partout où on voit le ciel, il y a la liberté. Le reste, les sentiments, le désespoir, la peur, cela n'est pas important. Il suffit de lever la tête et de regarder en ouvrant très grand les yeux, comme si c'était de l'eau. Et on boit avec les pupilles, et la fraîcheur entre à l'intérieur du corps et lave, calme, abreuve, et la douceur de la lumière entre à l'intérieur du corps et baigne chaque organe, réchauffe, apaise, et dans le ciel pur où se métamorphosent tranquillement les nuages, on peut voir, comme dans un miroir, son propre regard clair et pur, où le soleil allume, sur chaque prunelle, une étoile qui danse."
L'inconnu sur la terre
L'imaginaire Gallimard 1978
P55 

Merci Sandrine D

.

mardi 24 février 2015

- Mama says / Ibeyi

.

Deux jumelles, filles du percussionniste cubain Anga Diaz.

Superbes.

.

Peinture aborigène (1)

.

Pour Monique... Un petit feuilleton..
Pour honorer notre bouleversement  commun devant les oeuvres des aborigènes d'Australie. 
Il y a quelque chose pour moi d'évident, de connu et d'étrange à la fois dans leur représentation du monde.  Une amie  est allée en Australie récemment et  a fréquenté les peintres des communautés aborigènes. Ils ont une manière radicalement différente de la nôtre de vivre dans  le monde. Par exemple, l'argent - et il s'agit parfois de sommes importantes car les tableaux se vendent très cher - est dans une boîte pour la communauté. Rien de personnel là dedans. Quand il y en a, eh bien, il y en a. et ceux qui en ont besoin ou envie prennent dans la boîte. Et quand il n'y en a plus, il n'y en a plus ! J'ai retrouvé ce détachement radical et cette manière de vivre complètement au présent dans le film Charlie's Country. 


.

lundi 23 février 2015

La citation du lundi

.

"C'est la même existence qui, lorsqu'elle est vue à travers le mental, est perçue en tant que monde et qui, lorsque le mental est transcendé, est perçue directement en tant que Dieu. "
Chandra Swami Udasin. Journal. 

.


Inde du Nord 2014 : témoignage de Michèle

.
.

Michèle m'a demandé si'l était trop tard pour son témoignage.
En fait il n'est jamais trop tard et ce qu'elle nous confie montre combien l'Inde nous travaille à son rythme, et en profondeur. Cela peut donc prendre du temps ...



En quittant l'Inde il m'est arrivé une chose étrange, l'exact contraire de ce que j'avais imaginé en y retournant pour la troisième fois: soudain je ne voulais plus entendre parler d'ashram, de sage en robe orange qui ne parle plus depuis des décennies, de dévots tout de blancs vêtus, de méditations avant l'aube dans une salle plongée dans l'obscurité, de chaleur qui ne disparaît pas même après plusieurs douches froides, de manger tous les repas assise par terre, de groupe de femmes et de tour de groupes, du chaos de Delhi...
Je voulais "rentrer dans mon monde" avec d'autant plus d'impatience que ce dernier était en plein bouleversement, je voulais vivre ce que j'avais à vivre chez moi.....Bien des  aventures plus tard ( et faut-il le dire,  après quelques déconvenues également), j'ouvre enfin le disque d'un des enseignements de Jetsunma Tenzin Palmo et avec la voix claire de celle-ci, me revient soudain  avec toutes ses sensations,  la mémoire affective du voyage de septembre dernier en Inde du Nord.
La rencontre la plus marquante pour moi a été celle de Tenzin Palmo: sa présence vive et pénétrante, sa vigueur,   son sens de l'humour,   sa vivacité intellectuelle ainsi que sa grande compassion, qualités qu'elles nous a généreusement offertes lors de l'entretien de plusieurs heures qu'elle nous a accordé. Qu'une telle femme existe, à ce niveau d'accomplissement spirituel, et soit dans le même temps si abordable, joyeuse, malicieuse et concernée par la façon dont nous nous mêlions aux  activités de la nonnerie  tient pour moi du miracle. Tout comme la nonnerie qu'elle a fait surgir de terre, un lieu magnifique, tout bruissant de la vie des petites filles et jeunes femmes qui y vivent, étudient et conduisent les  cérémonies avec une grande maîtrise. Well done ladies, pour paraphraser notre chère Jetsunma, mais c'est à elle que je pense, et à toutes les jeunes moniales aux si beaux sourires.
Le voyage a été riche en rencontres, avec nous mêmes d'abord, chacune confrontée à soi, entre nous ensuite où les moments de partage formels et informels ont été très émouvants, avec notre accompagnateur Sadat qui a déroulé pour nous le fil du labyrinthe d'Old Delhi, et bien sûr avec Chandra Swami. 
Si je ne voulais plus qu'on me parle de sage en robe orange en décollant de Delhi, je donnerais beaucoup  maintenant  pour réentendre la voix du disciple indien qui entamait les chants à la dernière méditation de la journée, pour réécouter les écoliers entonner les hymnes avant la classe à l'école de l'ashram, pour réentendre le rire de Chandra Swami et la voix douce de la jeune disciple canadienne, obligée par lui de traduire ses propos en hindi, à la grande joie des disciples indiens, pour réentendre Noëlle chanter les mantras, pour...pour...entendre toutes les voix (es) de Mother India. 
Merci à vous toutes d'avoir participé à ce voyage, merci à Corinne de nous avoir si bien guidées. JaÏ Guru !

dimanche 22 février 2015

Quelques images du Bhoutan (1)

.

Au hasard de Twitter, ces photos du Bhoutan.
Parfois une image permet, comme la méditation, de s'arrêter et de contempler
 l'harmonie extérieure en écho à l'harmonie de notre véritable nature.

Merci Marie-Pierre D




Visitez le  site

.

Voeux...

.


— Tu m'as rendu ma liberté, dit le génie. Au lieu d'exaucer trois de tes voeux, je ne t'en accorderai qu'un, mais il peut s'agir du plus grand souhait du monde.
L'homme réfléchit quelques minutes :
— Je ne suis jamais allé à Hawaï. Construis-moi un pont pour que je puisse y aller aussi souvent que je veux.
— Tu as perdu l'esprit ? s'écrie le génie. Ça représente la moitié de l'océan
Pacifique. Personne ne peut construire un pont de cette longueur. Fais un autre voeu.
L'homme réfléchit encore :
— Ça y est. Je veux savoir ce que les femmes pensent vraiment.
— Ton pont, tu le veux comment ? À une ou deux voies de circulation ?

.

samedi 21 février 2015

Voyages en forêt des pluies / Une image en tête - / Vincent Munier

.

Un petit morceau de tournage de ce grand documentaire.
Nous sommes ici au Pérou.

Pour plus d'infos sur le film .
.

vendredi 20 février 2015

Summer Variations / Vincent Munier

.

Quelque par vers la Norvège et la Finlande...

.

Yerushalayim Shel Sahav / Les Glotte Trotters

.

Les Glotte Trotters  (Centre de recherche et de formation vocale Martina A. Catella) forment une association destinée à promouvoir les répertoires vocaux du monde entier. Ils sont basés à Paris.

A la fois structure d'apprentissage, de recherche et de diffusion, son approche s'adresse à tous ceux qui veulent s'ouvrir au monde. Nous proposons ainsi sur Internet des informations et des vidéos afin de "se mettre en bouche" une culture. Martina est chanteuse et musicologue.
Voici leur page Facebook 

.

jeudi 19 février 2015

La nuit du cerf / Vincent Munier, Marc Namblard

.

Cinq minute d'intimité avec la nature...

.

My Funny Valentine / Chet Baker -

.



Un grand classique...

.

mercredi 18 février 2015

mardi 17 février 2015

Carol of the Bells (for 12 cellos) / ThePianoGuys

.


Une belle énergie !
.

Le chemin de l'intimité / Polly Döge

.


"L'intimité veut dire vous maintenir inflexiblement, sans reculer, dans ce que vous êtes, permettant ainsi aux autres de faire de même. Elle requiert des qualités de guerrier qui, pour qu'on croie en elles, doivent être expérimentées."
p22

Un livre essentiel à lire et relire.
Merci Éric de A de me l'avoir rappelé.

.

lundi 16 février 2015

Ederlezi / Les Glotte Trotters

.

Pour tous les gens du voyage.
Ils sont là pour nous rappeler que nous sommes de passage...

.

La citation du lundi

.



Fear is the memory of pain
Addiction is the memory of pleasure
Freedom is beyond both.


La peur est la mémoire de la douleur
L'addiction est la mémoire du plaisir
La liberté est au-delà des deux.

Citation trouvée sur Internet sans mention de l'auteur...

.


dimanche 15 février 2015

Interplay / Bill Evans

.

JFL.

.

La bonté humaine (2)

.

" J'ai toujours su qu'au plus profond du coeur de l'homme résidaient la miséricorde et la générosité. Personne ne naît en haïssant une autre personne à cause de la couleur de sa peau, ou de son passé, ou de sa religion. Les gens doivent apprendre à haïr, et s'ils peuvent apprendre à haïr, on peut leur enseigner aussi à aimer, car l'amour naît plus naturellement dans le coeur de l'homme que son contraire. Même aux pires moments de la prison, quand mes camarades et moi étions à bout, j'ai toujours aperçu une lueur d'humanité chez un des gardiens, pendant une seconde peut-être, mais cela suffisait à me rassurer et à permettre de continuer. La bonté de l'homme est une flamme qu'on peut cacher mais qu'on ne peut pas éteindre. "

Nelson Mandela

Merci Jean-pierre B
.


samedi 14 février 2015

The moon over Mtatsminda / Jansug Kakhidze

.



Quand Jan Garbarek a rencontré Jansug Kakhidze la première fois c'était un musicien géorgien de 62 ans, chanteur, compositeur, directeur musical et principal chef d'orchestre du Tsibili Symphony Orchestra. Quelque temps plus tard, il apprend par un ami que Jansug a subi une opération du coeur dont il se remet bien, heureusement. Il a donné à cet ami l'enregistrement d'une composition écrite durant son hospitalisation et qu'il a lui même chanté : un homme qui a frôlé la mort regarde la lune et découvre qu'il ne l'a jamais vue si belle...
L'émotion que Jan Garbarek ressent à l'écoute de cet enregistrement est immédiate. Cette voix lui rappelle celle de son père, cette langue inconnue évoque ses origines polonaises. Et surtout, il y a cet élan de joie et de gratitude pour la vie qui le touche au plus profond. 
Il cherche d'abord un prétexte rationnel pour inclure la chanson dans son travail qui est d'un style musical très différent. Il demande à Jansug Kakhidze s'il est d'accord pour  figurer sur l'album Rites. Celui-ci accepte avec enthousiasme. Et Jan Garbarek de conclure :
"In the end a song from the heart needs no other justification"
(En fin de compte, une chanson venue du coeur n'a besoin d'aucune autre justification.)
J'adore cette chanson et cette histoire. Elle me paraît aller très bien avec la St Valentin, la fête de l'amour.

La bonté humaine (1)

. 

"Il y a un extraordinaire potentiel de bonté dans la nature humaine. Il y a quelque chose dans la nature humaine qui peut répondre à la bonté. Je sais bien que l'on risque de dire qu'il est irréaliste de croire que tous les individus sont bons. Eh bien, je n'ai pas dit cela. (...) L'homme n'est ni bon de façon innée, ni mauvais de façon innée ; il a des potentialités pour les deux. (...) C'est pour cela qu'un Jésus de Nazareth ou un Mohandas Gandhi peut faire appel aux êtres humains  et à cet élément de bonté en eux, et qu'un Hitler peut faire appel à l'élément de mal en eux. Nous ne devons jamais oublier qu'il y a quelque chose dans la nature humaine qui peut répondre à la bonté."

Martin Luther King

Merci Jean-Pierre B
.
.

vendredi 13 février 2015

Demandes

.

Vous ne trouvez pas qu'ils sont très ressemblants ?

Toutes ces parts en nous qui disent :
"Encore ! Encore de l'amour, de la reconnaissance, 
du pouvoir, du plaisir, de l'argent encore, encore..."
Et puis la petite part dans le coin qui dit :"Je ne demanderai rien ! Na !"

Oh qu'ils sont mignons !

Merci MTBC pour la photo.

.

Peinture Adivasi de l'Inde à Aix en Provence

.


Peintures Adivasi de l'Inde

Du 4 au 19 avril 2015

Galerie de la Prévoté
Place des Martyrs de la Résistance
Aix en Provence


La forêt est essentielle dans la vie des tribus de l'Inde que l'on désigne du terme général de Adivasi. Les arbres sont l'objet de  vénération. Certains bosquets sont sacrés car ce sont les lieux de résidence des ancêtres, esprits et divinités. Ces bosquets sacrés jouent un rôle central dans la vie sociale et culturelle des peuples tribaux comme les Kurumba, les Warli, les Gond, les Bhil...
L'association Duppata, à travers cette manifestation souhaite amener le public à une découverte de l'arbre sous ses différents aspects. Au-delà de la présentation des oeuvres, elle organise des animations sous forme de conférences, actions auprès des scolaires...etc

Renseignez-vous sur leur site 

Merci Marianne
.

jeudi 12 février 2015

Stage sur l'Icône - juillet 2015


.


Marie-Claude Hovasse propose un stage tout public
sur le Chemin de  l'Icône.

Tous les détails ICI

.

Le siècle / Ken Follett


.



       
Je suis en train de lire le troisième tome.  Cinq familles : une galloise, une anglaise, une allemande, une russe et une américaine,  trois générations dont les destins s'entrecroisent tout au long du XXème siècle. Le premier tome commence à la veille de la guerre de 14, le deuxième couvre celle de 39-45 et le troisième s'étend de 1960 à 1990. Outre l'écriture efficace et l'intrigue très habile mêlant personnages de fiction et personnages réels historiques, cette grande fresque   me passionne pour plusieurs raisons. Vous l'avez constaté, pas de famille française. C'est l'occasion de me rendre compte que l'histoire que j'ai étudiée à l'école et celle présentée dans les livres ou les films est à quelques exceptions près celle de la France à cette période ou du moins est présentée d'un point de vue français . Changement de point de vue donc.  Pas de centrage sur l'hexagone mais un éclairage bouleversant sur ce qu'ont vécu l'Allemagne et la Russie. Encore une occasion de voir comme nous confondons facilement le monde avec notre monde, celui dans lequel nous vivons ou celui dont on nous a raconté l'histoire.
Et puis je trouve un intérêt immense à voir s'enchevêtrer des histoires de vie sur plusieurs continents et plusieurs générations. C'est une illustration tellement réaliste même s'il s'agit de personnages fictifs de la loi de l'impermanence, de l'extrême précarité de nos existences humaines et un démenti flagrant à notre incroyable illusion à prétendre  que nous forgeons  notre destin.

.

Yasmin Levy / Hallelujah

.


.

mercredi 11 février 2015

Modernité et désarroi ou l'Âme privée d'Esprit - Michel Fromaget

.


Un petit livre (par le nombre de pages)  de Michel Fromaget qui reprend le thème dont il est le grand spécialiste, celui de notre véritable nature à trois dimensions : Corps, Âme, Esprit. Écrit en 2006, ce livre est toujours d'une actualité brûlante et permet d'aborder l'oeuvre de son auteur, une  oeuvre essentielle pour qui s'intéresse à la spiritualité.


" Soulignant ce fait, j'en viens à cette remarque d'apparence bénigne, mais que je crois capitale. Est-il vrai - surtout de nos jours - que la conception anthropologique moderne qui prive l'homme de sa dimension spirituelle, qui le prive de l'esprit, et le condamne par là à n'être que physique et psychique, que corps et âme, est-il vrai que cette conception "marche"? Est-il vrai qu'elle "marche" si bien que cela? Le contraire n'est-il pas bien plus évident? Et si l'essentiel des maux qui accablent l'homme actuel: maladies, angoisse, solitude, dépression, suicide, drogue....., si l'essentiel des maux qui atterrent les sociétés modernes: chômage, inégalité, pauvreté, racisme, délinquance, criminalité, terrorisme, guerres...., si l'essentiel des maux qui maintenant exténuent la terre: extinction des espèces animales, réchauffement climatiques, marrées noires, désertification, épuisement des ressources, déforestation éhontée... si cet essentiel venait précisément, de ce que l'homme se conçoit, se construit et se vit sur la base d'une représentation de lui-même qui soit fausse et ne rende pas justice à la réalité de son être? D'une représentation de lui-même qui, parce qu'elle déforme tout ce qu'elle voit et tout ce qu'elle touche, ne lui donne pas accès au monde tel qu'il est et le plonge dans un immense désarroi?"
4° de couverture Michel Fromaget  
Le Mercure Dauphinois septembre 2007


.

Relaxation et gentilesse


.


Patrick

.

mardi 10 février 2015

Amma novembre 2014

.


Merci Martine pour ce coming out spirituel si émouvant et précieux.
Tes mots sont justes et forts.
Jaï GURU !


Merci Ghislaine J.

.

Nouvelle suite pour 'oud (partII) /Titi Robin / Ces vagues que l'amour soulève

.

Toute la nostalgie du monde...

.

lundi 9 février 2015

En quête de sens - Nouvelle Bande Annonce


.



.

La citation du lundi

.


" Si vous ne visez que le plaisir, votre intimité sera de courte durée. Elle arrivera vite à sa fin. Mais si vous considérez que l'intimité est guidée par l'esprit et vous allez au delà des limites du plaisir, alors elle sera durable et deviendra source de guérison vivante."

Sobonfu Somé Vivre l'intimité , la sagesse de l'Afrique au service de nos relations. Ed Jouvence p88

Ce livre est malheureusement épuisé. 
C'est un trésor  de la Sagesse Dagara du Burkina Faso. 

.

We go home /Adam Cohen

.

Pour bien commencer la semaine, le fils de Léonard.

Merci Adrien et Aurélie pour cette super découverte !

.

dimanche 8 février 2015

François et Babette


.



Peut être le saviez-vous, le film préféré du Pape François est le Festin de Babette.
"Parce qu'on assiste dans ce film à l'irruption du bonheur et de la liberté
chez des puritains attelés à leur tristesse quotidienne." 
Décidément je l'aime de plus en plus ce pape.

.

samedi 7 février 2015

Carnet d'inspiration textile / Catherine Legrand

.



J'avais déjà parlé de son livre Carnet de voyage d'une styliste.
Celui-ci est dans le même esprit mais je ne me lasse pas des tissus, 
de la créativité dans les couleurs, les motifs...
Je m'y plonge régulièrement pour un bain de beauté.

.

Laura Mvula - She (In South Africa)


.


Karl

.

vendredi 6 février 2015

Julien Lourau - El Gato Porteno


.


Jean-François

.

La chasse et l'usage des espaces naturels

.




La pêche et la chasse sont pratiquées par bien des peuples pour survivre. Lorsque ce n’est pas le cas, elles sont rangées dans la catégorie des « divertissements sportifs ». Interrogé un jour à propos de la chasse, le naturaliste et explorateur Théodore Monod, avait répondu ceci : « Que les hommes préhistoriques aient eu besoin de tuer des animaux, c’est évident. Actuellement, les Esquimaux tuent des phoques, les Bushmen des girafes, c’est nécessaire pour eux. Ils n’ont pas le choix. Mais ailleurs, c’est totalement anachronique. On ne chasse plus ici ni pour se défendre, ni pour se nourrir. On chasse pour s’amuser. »*
Les chasseurs des pays nantis consomment la plupart de leurs proies, mais ils ont rarement besoin de cet apport pour survivre. De plus, les motivations déclarées des chasseurs ne citent pas la recherche de nourriture, mais le contact avec la nature (99 %), la convivialité (93 %) et l’entretien des territoires (89 %) autant de buts louables en eux-mêmes, mais qui ne nécessitent nullement l’usage d’un fusil.**
Avec environ 1,2 millions de chasseurs, la France abrite le pourcentage de chasseurs le plus élevé en Europe ; le pourcentage est passé de 4,5 à 1,5 % de la population entre 1970 et 2014 et diminue tout particulièrement chez les jeunes. L’image traditionnelle du chasseur type, c’est-à-dire l’agriculteur qui va tirer un lapin le dimanche pour faire un civet, est dépassé : le chasseur est de plus en plus un citadin d’environ 55-60 ans, les agriculteurs ne représentant plus que 12 % des chasseurs.
Les chasseurs continuent pourtant d’exercer une influence disproportionnée sur l’usage des espaces naturels. Comme l’explique Marc Giraud dans son récent ouvrage Comment se promener dans les bois sans se faire tirer dessus : « La chasse ne représente qu’une toute petite partie de l’utilisation de nos terroirs par les citoyens. Plus de 2 millions de cavaliers, plus de 15 millions de randonneurs, plus de 20 millions de cyclistes, auxquels il faut ajouter les simples promeneurs, cueilleurs de champignons, groupes scolaires, naturalistes, artistes, photographes, sportifs, etc. – toutes ces catégories étant en pleine expansion – forment une écrasante majorité au regard du million de chasseurs en France. »
Cette influence des chasseurs s’étend sur la jouissance de ces espaces naturels, sur la sécurité de ceux qui souhaitent en jouir, sur la pérennité écologique de ces espaces et des espèces qui les peuplent, et finalement sur les instances gouvernementales. Comme l’explique Marc Giraud : « La surreprésentation des chasseurs dans les organismes consultés en amont de la publication des lois témoigne de cette absence de démocratie :Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (CNCFS) et Commissions départementales de la chasse et de la faune sauvage (CDCFS).
Pour prendre le seul exemple de la CDCFS du Rhône, chasseurs et piégeurs représentent 43 % des membres, les associations agréées de protection de la nature seulement 8 %. Découragés par l’inutilité de leur présence dans ces commissions, plusieurs biologistes et protecteurs de la nature ont fini par refuser d’y siéger. De toute façon, leur avis n’avait aucune chance d’y être pris en compte. » Les représentants de la chasse bloquent systématiquement les recommandations des scientifiques spécialistes de la faune sauvage et de l’environnement, qu’ils traitent aimablement d’« escrobiologistes. »
La chasse, comme toute autre activité qui s’exerce au détriment de la souffrance et de la vie d’autres êtres sensibles, pose un problème moral majeur. Jean-Henri Fabre, fameux naturaliste dont les dix volumes des Souvenirs d’un entomologiste sont un monument d’observation de la nature, écrivait à ce sujet : « L’animal, bâti comme nous, souffre, comme nous, trop souvent victime de nos brutalités. Celui qui, sans motif, fait souffrir les bêtes, commet une action barbare, je dirais volontiers « inhumaine », car il torture une chair, sœur de la nôtre, il brutalise un corps qui partage avec nous le même mécanisme de la vie, la même aptitude à la douleur. » ***

Matthieu Ricard sur son Blog

.

Collaboration

.

Merci MTBC

.

jeudi 5 février 2015

Rencontre

.




Une belle rencontre au petit parc animalier des Marécottes dans le Valais...
C'est très impressionnant, la présence d'un animal qui vous regarde. 
Il ne regarde pas un individu mais une espèce.
Qui sommes nous en tant qu'espèce ?
Qui es-tu ? semble-t-il demander du fond des âges.
Peut-être ne demande-t-il rien.
Je me suis sentie transpercée par son regard.

.

Où suis-je ?

Inês - Luisa Sobral & António Zambujo


.

Karl

.

mercredi 4 février 2015

Devenir la méditation

.



" Un des problèmes que nous, Occidentaux, rencontrons en méditation, c'est que nous considérons qu'il y a deux choses : d'une part, l'objet de méditation et, d'autre part, nous-mêmes en train de méditer sur lui. Dés le début, nous avons cette dichotomie. Il y a moi, et il y a la pratique, et je suis celui qui me prépare à effectuer la pratique. C'est comme deux montagnes qui font face l'une à l'autre. Alors, les gens se demandent pourquoi ils ne progressent pas. Nous devons dissoudre la barrière entre le sujet et l'objet. En d'autres termes nous devons devenir la méditation. Une fois que nous sommes devenus cette méditation, les résultats viennent immédiatement car l'esprit se fond dans son objet. Si nous gardons l'esprit séparé de la pratique, ils ne se rejoindrons jamais, quel que soit le temps que nous y consacrons..." 
Tenzin Palmo    cité par Jacques Vigne in "Question de n°1 page 81

O QUE SERÁ / SIMONE

.

Tu es toujours là ce matin, Anne ?

.

mardi 3 février 2015

L'obstacle devient le cadeau



.


Studio Atlas
11 rue de l'Atlas 75019 PARIS
Métro Belleville
28 février et 1er mars 2015
Inscriptions au 06 74 91 35 45

.

Edgar Moreau


.

.

Jean Rondeau joue Bach


.



.


lundi 2 février 2015

Quatre murs et un toit


.

Par et pour E.

.

La citation du lundi

.



"Dans la vie, y'a pas de grands, y'a pas de petits. 
La bonne longueur pour les jambes, c'est quand les pieds touchent par terre."

Coluche
L'étudiant.

.