mercredi 6 septembre 2017

Sugar blues

.Une enquête révèle 50 ans de corruption de scientifiques au cœur de l’administration US, pour minimiser les dangers du sucre.
C’est un scandale de santé qui, comme celui de la cigarette, remonte aux années 1960 et qui fait grand bruit aux Etats-Unis.
Le « New York Times » révèle aujourd’hui que des documents internes de l’industrie du sucre viennent d’être mis à jour par Stanton Glanz, un professeur de médecine de l’université de Californie.
Publiés dans le prestigieux « Journal of the American Medical Association » (Jama), ils mettent à jour cinq décennies de corruption de scientifiques de renom, occupant des postes de haut niveau au sein de l’administration américaine, avec notamment le pouvoir de décider des politiques publiques de santé en matière de nutrition.
Ces professeurs de Harvard, regroupés dans la Sugar Research Foundation, ont reçu l’équivalent de 50.000 dollars d’aujourd’hui pour faire diversion sur la dangerosité du sucre, son rôle dans le développement de l’obésité et les maladies cardiaques et en rejeter la responsabilité sur les graisses saturées.
L’affaire fait grand bruit et mobilise la communauté scientifique américaine, car si le scandale remonte à 1967, des études plus récentes montrent que ce lobbying n’a pas cessé et qu’il est toujours aussi efficace puisque les prescriptions publiques en matière de santé continuent à incriminer les graisses plutôt que le sucre.
L’année dernière, le « New York Times » avait ainsi révélé que Coca-Cola continue à déverser des millions de dollars pour financer des chercheurs, toujours dans le but d’affaiblir les liens de cause à effet entre sucre et obésité.
Et en juin dernier, c’est l’agence américaine Associated Press qui révélait que les industriels du sucre finançaient des études arrivant à la conclusion que les enfants qui mangeaient du sucre pesaient moins lourd que ceux qui n’en mangeaient pas !
Par Véronique Radier.
.

6 commentaires:

Dimitri a dit…

Et oui, et c'est utile d'évoquer ces aspects car çà nous montre que ce dont le monde à besoin, c'est de bienveillance.
Plus ces aspects peuvent être présents, plus il y a besoin d'oeuvrer à un équilibrage par la douceur et le respect dont nous témoignons par nos vies .

Sandrine Daubrée a dit…

Ben voilà qui va nous soutenir dans notre combat perso quotidien contre nos addictions au chocolat et autres poisons séducteurs! merci...

Sandrine Daubrée a dit…

ps : tu n'aurais pas un article de cet acabit sur le café? Help!!! ;-)

Sandrine Daubrée a dit…

Ceci dit, pas sûr que les industriels du sucre aient à payer beaucoup les gouvernements, vu le formidable pouvoir anesthésiant de l'angoisse de cette substance.
Un excellent amortisseur social, de bons gros consommateurs rendus dociles à peu de frais... quelle aubaine pour la machine à diriger!

Là où ça coince, c'est quand ça coûte un peu cher en argent à l'état côté santé publique, mais bon, on achète ainsi la paix.

Et dans mon expérience perso, je vois bien que ça marche, et comment le mental stressé exige sa ration quotidienne pour s'engourdir, s'envelopper de pseudo"douceur", aïe aïe aïe!

C'est vraiment un gros travail intérieur, inlassablement là aussi, un exercice de conscience bien ardu, des décisions à tenir en observant bien attentivement les conséquences, etc.
Car j'ai bien des fois débranché la machine à consommer du sucre, et c'est revenu, et là je réessaie en ce moment(d'où ma motivation à écrire tout ça!).

Bref, encore une belle occasion de pratique!




sylvie a dit…

Beau jour à toutes et tous, merci de ce partage.
Y aurait-il un lien vers la source de l'article ? Afin, peut-être, d'aller plus loin...
Merci d'avance, âmitié,
Sylvie

Sandrine Daubrée a dit…

Bonjour Sylvie,
Je viens de retrouver un article dans l'Obs du 13 juillet qui cite l'essai du journaliste Bernard Pellegrin : Sucre. Enquête sur l'autre poudre (éd.Tallandier, juin 2017).
L'article est de Marie Vaton, et commence ainsi :
"Devinette : qu'est-ce qui est plus addictif que la cocaïne, plus rentable que le tabac, plus excitant que l'alcool? Réponse : le sucre"...
Edifiant...
Bonne lecture!