jeudi 26 octobre 2017

Souvenir, souvenir...

.



Fort Boyard, à marée très basse. C'est rare de voir les fondations de cet ouvrage militaire célèbre maintenant dans le monde entier grâce ou à cause de l'émission éponyme. À la fin des années 70, alors que je commençais à mettre en place, encouragé par Arnaud Desjardins, un projet d'ashram en Charente-Maritime,  j'ai appris que le Fort était à vendre. Pas très cher mais en mauvais état. Isolé, d'accès plutôt difficile, ce lieu me paraissait alors sinon idéal, tout au moins très propice pour la méditation et la retraite. Puis nous avons trouvé un autre fort, au milieu des vignes celui-ci,  Chateau Ardenne. Ce fut le coup de foudre et certains connaissent la suite. Une très  belle histoire qui a duré quinze ans.

3 commentaires:

jean-françois L a dit…

Oui Ardenne était une très belle aventure; comme au delà du temps... Un lieu pour s'édifier,
comme l'avait écrit Gilles. Et ce quel que fut mon sommeil après - swing of pendulum ?
L'aventure continue, autrement, et c'est bien. Haut les coeurs !

Sandrine Daubrée a dit…

Fort Boyard, souvenir, souvenir pour moi aussi, mais tout autre... Mon père m'y emmenait le dimanche matin pour la pêche aux coquillages : huîtres, bigorneaux, palourdes, praires... envoûtante odeur du varech, sensation délicieuse de la vase entre les orteils, peur légère et diffuse du danger de la marée qui remonte pendant qu'on est penché à la cueillette... quelquefois une étoile de mer fantastique qui râpe la paume de la main de la petite fille...
Oui, c'est un bon souvenir, merci!

j-p gepetto a dit…

Cher Alain, si tu avais opté pour Fort Boyard, il aurait été rapidement surnommé "Fort Braillard", vu l'explosion d'expression émotionnelle.
Ardenne, et sa forteresse ont recyclés les dragons...
Amitié.
JP Gepetto