mercredi 11 juillet 2012

Est-ce que tu vois ton visage ?

.




"Aucun homme ne peut voir directement son propre visage. Mon propre visage qui, je n'en doute pas, est réel, m'est, sans médiation, à moi-même invisible. Il y a là de quoi méditer en profondeur : je ne peux nullement voir, dans mon corps, la part qui est le plus moi-même, celle montrant qui je suis. Je ne peux jamais la découvrir que reflétée soit par une surface miroitante soit par tout autre procédé. Oh! ce reflet mérite grand estime, et grande attention. La psychologie génétique, nous le savons, apprend que c'est grâce à son image spéculaire, à son image dans le miroir, que le petit enfant prend conscience de son humanité et de son individualité. Mais autre l'enfant, autre son image ! Autre la réalité, autre son reflet ! Confondre les deux est la faute,  le péché, le drame de Narcisse. Or, le mythe précise qu'il en meurt. Il faut entendre cela."


Michel Fromaget page 102 in L' homme tridimensionnel   Albin Michel 1996

ndlr :  La photo  du 9 avril 1996 ( tiens, même année que le livre de Michel) a été prise lors d'un atelier sur la vision sans tête à Hiroshima. Christian LeDimna traduit Douglas Harding en japonais ! Grand souvenir.





7 commentaires:

Anonyme a dit…

Y a pas de doute j'adore la pratique de la VST.

Merci bien, ça fait du "bien". enfin c'est essentiel quoi

Florian

j-p gepetto a dit…

Jean-Pierre, "Come home, to the place you've never left" (de mémoire), cette phrase Douglas me l'a dite et écrite bien des fois.
Et bien des fois, je me trompe de maison, identifié au petit "je"...
Merci cher Douglas.
J-P gepetto

Fabien Meyer a dit…

Bonjour, pour moi la VST est une direction précieuse qui a le mérite d'être clair et simple , je dirais enfantin, mais n'est pas un chemin!
Quand je lis J. Leroy, revenez à la VST jusqu'à ce que ce soit fermement établi...Mais la VST n'existe pas et pointe de plus vers une non chose ! Donc comment y revenir?
La pratique proposée par A.Desjardins me semble autrement plus complète et sérieuse :vigilance, soumission à ce qui est, amour pour soi-même et les autres, ...
Encore une fois la VST m'a énormément aidé, je dirais dans la mesure où à partir du moment où j'ai vu que je n'avais pas de tête ( au passage je n'ai pas non plus de dos, ni de cœur, ni de cerveau et les parties de mon corps que je peux observer directement sont beaucoup moins nombreuses que celles que je ne peux pas, il n'y a pas que la tête!), j'ai senti : voilà la spiritualité existe, c'est concret et cela a donné un véritable coup d'accelerateur à ma saddhana et à ma foi. Mais ce n'est , pour moi, ni une voie en soi ni encore moins le but...bises .fabien meyer

Anonyme a dit…

Pour moi la VST est une véritable révélation et révolution, car elle pointe directement vers ma nature essentielle, originelle.

Je connais l'enseignement de A.Desjardins qui est simplement merveilleux tellement complet a mes yeux... mais pour ma part ce n'est que en m'exercant a la VST que je me rend compte que par un acte vonlontaire, ou plutôt une intention, je peux me connecter a un certain niveau de conscience que je ne percevais pas avant, alors que j'ai pratiqué la vigilance ( que je continue a pratiqué mais façon VST ce qui revient a la Vigilance même, mais la VST est expliqué différement et ça me parle beaucoup plus).

On peut résummer l'enseignement d'Arnaud Desjardins par OUI ou par VIGILANCE ou VST. Après faut bien s'entendre sur les mots pour moi ce que je pratique c'est simplement regarder a l'intérieur de moi. C'est Voir à l'intérieur. Avant de connaitre la VST, je pratiquais la vigilance mais ma conscience de soi s'appuyait plus sur la circonférence du corps et quand je voulait voir je sentais bien que mon champ d'attention partait de ma tête pour observer le dehors. Alors que la avec la VST changement assez important dans ma comprehension de ma pratique. Je regarde a l'intérieur et la... surprise je remarque je ne suis rien, je suis vide mon corps est vide de l'intérieur je suis ce vide ce rien et je ne suis pas qui je crois être, je suis une conscience impersonnelle. Bon ce n'est pas un constat permanent mais ça m'arrive :-) .

Donc voila après si le but c'est pas de découvrir qui on est je vois pas qu'est ce que ça peut être. Ca me fais pensez à Osho qui dit : Soyez Vigilant, la seule chose qui est importante c'est la Vigilance.

Peace

Florian

Fabien Meyer a dit…

Tout dépend ce qu'on entend par "découvrir": le voir? Le vivre, l'incarner, ou l'entre apercevoir par le bout de la lorgnette?

Anonyme a dit…

Pour moi ça dépend des moments, par moment je le vis plutôt intensément, mais je ne l'incarne pas, c'est la répétition qui donne la "maitrise" parait t'il...

La en ce moment alors que j'écris je m'aperçois ( peut être du bout de la lorgnette je ne sais pas) que je ne suis personne et franchement ça me donne envie d'éclater de rire, toute cette prise au sérieux pour....rien !

Sinon je pense que le processus ce passe ainsi, d'abord on découvre une pratique, ensuite on l'expérimente avec plus ou moins d'habileté, on fait des expériences, notre présence se désidentifie de l'égo et du mental, on devient plus "spirituel" et on commence par incarner l'exprérience comme un vécu. Ca me fait pensé a une phrase du Maharshi qui répond a la question : Comment pouvons nous savoir que l'on progresse sur le chemin ? Il répond un truc du style : au nombre de pensées que vous avez.

Donc moins on a de pensées plus on progresse, je donne un petit truc pour les méditants lors de la méditation il y a un exercice que j'aime bien faire c'est, une fois que je suis bien dans la posture, je me dis qu'elle sera la prochaine pensée...et j'observe. Je trouve cette exercice assez intéressant, ça permet vraiment de se mettre en condition de désidentification par rapport a la pensées, mais faut y aller cool raoul. Et j'ai le sentiment que cette exercice intensifie la présence.

bref merci a la VisionSansTête.

gege a dit…

et bien dit donc ,le rien est volubile !