dimanche 23 novembre 2008

Alan Watts : Conversation avec moi-même

.
"Il faut que nous revenions à, disons, une vision de notre propre vie qui représente ce que nous sommes réellement ; un organisme fonctionnant dans la totalité de l’environnement, avec l’environnement entier, à la place de cette petite personnalité séparée.

Mais comment allons-nous faire cela ? Les gens disent : « Et bien, on ne peut pas changer la nature humaine du jour au lendemain. Vous nous demandez d’abandonner l’ego et c’est la plus difficile des choses à faire ». En fait, ça ne l’est pas, parce que l’ego n’existe pas mais bien sûr, si vous essayez d’abandonner votre ego avec votre ego, ça vous prendra jusqu’à la fin des temps.

Parce que voilà ce qu’il faut vraiment comprendre : Vous ne pouvez pas vous transformer, vous ne pouvez pas vous rendre sain, vous ne pouvez pas vous rendre bon, vous ne pouvez pas vous rendre non-égoïste et pourtant il est absolument nécessaire que nous soyons ainsi. C’est absolument nécessaire si nous voulons transmettre la direction de nature à nature, ce à quoi tout ceci revient en fait. Il est absolument nécessaire que nous abandonnions notre identité et cela ne peut pas se faire, par quoi que ce soit que nous appelions faire, agir, vouloir ou même juste en acceptant les choses. Vous ne pouvez pas y arriver.

Pourquoi ? Parce que vous n’existez pas vraiment en tant qu’ego séparé ou en tant que personnalité. C’est juste une idée fondée sur un sentiment erroné. Et c’est une nouvelle terrible pour nous que d’apprendre cela. C’est terrible pour l’humanité, pour notre fierté.
Vous ne faîtes que plus de désordre en essayant d’arranger les choses. Vous essayez de redresser un monde qui ne cesse de bouger et ce n’est pas étonnant que vous soyez en difficulté ! Donc vous ne pouvez rien faire, vous ne pouvez pas vous transformer.

Qu’est-ce vous pouvez faire alors ? Que se passe t-il si vous vous rendez compte que vous vous trouvez dans une impasse, et l’humanité se trouve dans une impasse selon moi. Que faire alors ? Se suicider ? Ou bien y a-t-il autre chose ? Que se passe t-il lorsque vous attendez simplement ? Il n’y a rien que vous puissiez faire. Vous regardez. Et tout ce que vous voyez est ce qui se produit par soi-même. Vous respirez, le vent souffle, les arbres bougent, votre sang circule, vos nerfs ressentent. Tout se produit automatiquement. Mais vous savez que c’est vous, que c’est votre véritable nature qui se produit d’elle-même. Ce n’est pas le symbole, ce n’est pas la personne, c’est vous comme lorsque que vous respirez. Il est vrai qu’on peut avoir le sentiment que je respire en contrôlant la respiration, mais votre respiration continue à longueur de journée sans vous fassiez quoi que ce soit, sans même que vous y pensiez. De même que votre cerveau fonctionne sans que vous le forciez.

Donc lorsque vous vous trouvez dans une impasse, et nous sommes individuellement et socialement dans une impasse aujourd’hui, vient le moment où il est dit « Quand l’homme en est réduit à sa dernière extrémité, Dieu a enfin sa chance ».

Parce que nous devons arrêter, et quand nous arrêtons, nous trouvons un monde qui se produit plutôt qu’un monde que l’on fait, que l’on façonne. Le déroulement par opposition à l’action est notre Soi véritable, et notre Soi fondamental n’est pas juste quelque chose à l’intérieur dans notre corps, c’est tout ce qui nous entoure et à quoi nous nous connectons. Quand vous regardez la nature autours de vous avec vos yeux, c’est vous que vous regardez. Je ne vais pas dire ce que nous devrions faire à présent, mais simplement, qu’avant de songer à faire quoi que ce soit, nous prenions conscience de la nature totalement illusoire des créatures que nous pensons être et que nous revenions aux êtres que nous sommes réellement, ce qui inclue tout ceci (Alan Watts montrant la nature tout autours) : le monde extérieur qui n’est plus laissé à l’extérieur."

Traduit spécialement de l’anglais pour le ipapyblog par Olivier Anton
à partir de vidéo sur Youtube. Merci ami Olivier c'est un beau cadeau!
.

12 commentaires:

jean-françois l a dit…

ouahhh,à la seconde où je cliquais sur le ipapy,je pensais à Alan Watts.Ce texte est positivement décapant-à relire!Merci

jean-françois l a dit…

et donc,lui aussi fumait!Ah...

ipapy a dit…

Oui, il fumait et buvait pas mal, il est mort bien tôt. Il est né la même année de Douglas et Eric Berne. Les trois se connaissaient.

gege a dit…

comme quoi la grace frappe n`importe ou .

Clo a dit…

oui,texte décapant: Alan Watts est bien l'ami de Douglas. Merci Alain de rappeler ce texte

L'Olivier a dit…

C'est marrant, je continuais de relire tout à l'heure "Pour une mort sans peur" d'Arnaud et que lisais-je au chapitre 5 "Le Réel et l'irréel":

Toute la question réside en ceci: "Mais qu'est-ce qui réalise le Soi?" L'ego disparaît: l'ego ne peut pas réaliser le Soi. [...] nous nous imaginons que nous, tels que nous sommes, nous allons réaliser le Soi. Voir le Soi c'est impossible. Nous pouvons tout voir, sauf le Soi. Le Soi nous pouvons seulement l'être" (p125)

Un point commun avec Alan Watts? Et puis coïncidence, hasard que je lise ça cet après-midi? Je ne pense pas!

Sinon, pour reprendre une bonne expression à la Lee Lozowick ou à la Alain Bayod, il faut qu'on se bouge le cul tous ensemble pour sortir de cette impasse, de ce cul-de-sac! :-)

Mabes a dit…

Merci à tous et à Watts en particulier...

M-Jose a dit…

Tout est dit.
Notre socièté souffre; serait elle dans une impasse?
Invitons Dieu le plus souvent que nous pouvons.
Merci à tous et à Watts .
M-josé

philippe a dit…

Grâce à Ipapy et Olivier,je découvre Watts,un peu plus.

Anonyme a dit…

Ah oui ca décape mais on revient toujours au probème de l'identification : au corps, aux émotions, aux pensées. Avec certaines émotions il est vraiment difficile de ne pas s'identifier!
Merci en tout cas Olivier pour cette traduction.
Karl

Berit a dit…

merci Olivier,j'aime toujours de lire Watts.
Oui Karl c'est l'identifiction qui est le vrai probleme.Les emotions ,les pensees se produisent just comme tout le
reste de l'univers.Il faut etre seulement assez reveille,donc avoir assez d'energie pour le voir,
le voir d'ICI,ou Je suis vraiment.
C'est difficile ,c'est pour ca la pratique est important.Recommencer,recommencer...

Patrick a dit…

Y'a de l'amour la-dedans