mardi 6 janvier 2015

10' de bonté

.

Une belle histoire pour commencer l'année. Elle est extraite du livre "Connectez-vous à vous-même" de Chade-Meng Tan.



"Un émouvant exemple de la façon dont la bonté peut bouleverser la vie d'un homme est l'histoire du Dr Paul Eckman, psychologue de renom, qu'il m'a lui-même racontée.
Paul a si brillamment réussi dans sa profession que l'American Psychological Association l'a nommé au rang des cent psychologues les plus éminents du XXe. Il avait pourtant connu une enfance des plus difficiles, qui avait fait de lui un adulte très colérique. Il m'a raconté qu'il avait depuis toujours au moins deux accès de rage par semaine, ce qui l'amenait à tenir des propos ou avoir des gestes qu'il regrettait ensuite.
En l'an 2000, Paul a été invité à prendre la parole dans une conférence sur l'esprit et la vie, qui se tenait en Inde en présence du Dalaï-Lama. Paul n'avait pas envie d'y aller, ne prenant guère au sérieux les moines bouddhistes, en qui il ne voyait qu'une bande de drôles de bonshommes chauves en robes colorées. Sa fille Eve a dû le persuader d'y participer.
Au troisième jour de la conférence, qui durait cinq jours, il s'est passé quelque chose de très important pour Paul. Lors d'une pause entre deux séances, Eve et Paul sont allés s'asseoir en compagnie du Dalaï-Lama et ont bavardé avec lui pendant une dizaine de minutes. Le Dalaï-Lama a gardé la main de Paul dans la sienne tout au long de la conversation. Ces dix minutes ont eu un profond impact sur Paul qui a ressenti, dit-il, une « abondance de bien » dans toute sa personne. Il en a été transformé. Les dix fameuses minutes écoulées, il s'est aperçu que sa rage était en train de le quitter complètement. Il n'a pas éprouvé la moindre petite colère pendant des semaines : c'était un changement radical et l'événement a bouleversé le cours de sa vie. Paul avait prévu de prendre sa retraite, mais après ces dix minutes main dans la main avec le Dalaï-Lama, il a redécouvert en lui une profonde aspiration : celle d'apporter une contribution positive au monde, qui avait d'ailleurs été sa raison première d'étudier la psychologie. Après quelques discrètes incitations de la part du Dalaï-Lama, Paul a annulé ses projets de retraite et consacre depuis lors son temps, son expérience et sa sagesse à des recherches scientifiques visant à aider nos contemporains à améliorer leur équilibre émotionnel et à développer la compassion et l'altruisme.
La bonté est si puissante que le simple fait de l'avoir éprouvée pendant une petite dizaine de minutes peut transformer la vie d'un homme. Peu importe que l'expérience ait été ou non totalement subjective, le Dalaï-Lama a prétendu ne rien avoir fait de spécial ; la bonté ressentie par Paul, a-t-il suggéré, avait davantage à voir avec ce que Paul lui-même avait apporté à la situation, le Dalaï-Lama ayant simplement « facilité » les choses. Quoi qu'il en soit, le leçon est claire : si vous voulez influencer les autres, il n'y a pas de plus grand pouvoir que la bonté."

Connectez-vous à vous-même
Chade-Meng Tan

Belfond 2014

P 269-270

.

2 commentaires:

Petit Bambou a dit…

Bonjour iPapy: super blog!! Connaissez vous le site Petit BamBou de méditation sur mobile et internet? J'adorerais avoir votre avis
A bientôt
PBB

j-p gepetto a dit…

Très motivant pour aller vers la Bonté...
JP gepetto