lundi 22 février 2010

Vigilance



Ma première expérience avec le cheval de fer date de mes 5 ans, sur la Norton 500 monocylindre de mon parrain, j’avais bien du mal pour passer les vitesses.

Plus récemment sur la photo, ronronnant de plaisir retenu avant d’enfourcher une Triumph Legend 900, « trois pattes », fidèle compagne de mes ballades ardennaises.

Habituellement bon piéton, et chauffeur expérimenté en 4 roues, j’ai mis longtemps avant d’oser passer au 2 roues, avec moteur !

Certains titres de livres célèbres sur ce Blog ont sans doute dopé mon désir de me dépasser, dans le genre « l’audace de vivre » ( qui n’a pas été écrit par un motard, mais quelle importance . . . ).

A 48 ans, gonflé à bloc, essayant de masquer une certaine agitation intérieure, j’ai enfin franchi la porte d’un revendeur Yamaha, en expliquant mon niveau ( nul ) et le genre de moto que je recherchais, look sympa et adaptée à un "mal à l’aise" du 2 roues comme je l’étais à l’époque. Quelques semaines après, la Virago 535 était débarquée d’une camionnette, et puis, la débrouille sur des petites routes, la tête qui gonfle dans le casque, l’air cool en croisant des motards, le petit signe de reconnaissance ( tout en m’accrochant à ce sacré guidon qui nom d’un chien ne tourne pas comme le volant de ma Peugeot ! ).

Tout ça c’était en 1997 ( nonante sept, chez nous ) . De plus en plus à l’aise, j’ai souhaité plus de « sensations » et je suis passé à la Yamaha TDM, 2 ans après la Virago ; je me suis retrouvé un peu comme 2 ans auparavant, selle haute pour mon gabarit moyen, tenue élevée etc , pour un habitué, c’est no problem, mais dans mon genre impressionnable, j’ai rapidement dû renoncer.

Le coup de foudre, la lune de miel perpétuelle, la jouissance sans fin m’a été donnée par la rencontre de ma toujours fidèle Triumph classic Legend 900 3 cylindres. Souplesse, couple, ronronnement, prise en main, faite pour un audacieux comme moi, un vrai vélo, et puis le look à l’ancienne, c’est mon genre.

Franchement, je n’avais jamais pu imaginer qu’un jour je l’aurais réalisé ce désir, et j’en suis toujours autant comblé.

La moto, un merveilleux outil de vigilance, de Présence, sinon . . .

Daniel Luks

PS : question permis : en Belgique, jusqu’à une certaine année, le permis voiture incluait le permis moto. ( Je l’ai passé en 1971 ).



6 commentaires:

Jean-Claude a dit…

eh bien à combien s'éleve le nombre de motards adeptes de ce site
le celte

L'Olivier a dit…

Très belle bécane Daniel! J'adore.

Anonyme a dit…

il y a les motards et les a-motards,
comme il y a les gnostiques et las agnostiques !!

gjm

Anonyme a dit…

Ouaaais, Daniel, super!
Allez, fonce!
Roland

Robert S a dit…

Heureux belges de jusqu'à une certaine année...

Anonyme a dit…

voila un outil de vigilance que j'aimerais bien essayé un jour...

a bientot Daniel

guy bxl