jeudi 17 juillet 2008

.




12 commentaires:

L'Olivier a dit…

Oui, je me souviens avoir aussi été surpris la toute première fois où j'avais lu cette citation.

En plus la formule me sert maintenant de réponse à la fameuse question "Qu'est-ce que vous voulez?"...

D'une pierre, deux coups!

yannick a dit…

Be happy ipapy...

Veronique B a dit…

Merci pour ce texte qui résonne très fort pour moi. La difficulté, c'est que c'est très difficile d'amener à la conscience la part de nous qui s'accroche pour diverses raisons à la souffrance mais je suis convaincue qu'elle existe, en tout cas pour moi.
Véronique B

martine a dit…

Suis je heureuse ?
Quelle profonde et belle question !
Bisous joyeux.

dany a dit…

Quel rappel salutaire....
dany

fish-fish a dit…

Merci Corinne pour ce poteau indicateur fondamental qui m'aide à essayer de cheminer dans le bon sens.

Anonyme a dit…

Grand merci Corinne, j'avais oublié ce passage essentiel quant au but véritable : être heureux ! J'ose à peine l'écrire. Pourtant n'est ce pas ce que je veux vraiment même si cela me parait si inaccessible.
Oublié aussi le saboteur intérieur...
Merci
Karl

Ann a dit…

J'ai lu ce livre il y a plus de 15 ans maintenant. Mon mari l'a lu cet hiver et en en reparlant, je me suis rendue compte que dans mon souvenir, l'"Arnaud" qui était retourné là-bas avait réalisé pas mal de ses ambitions, mais après... et je pensais que Swamiji lui avait répondu à tout cela : mais ?, est-tu heureux ?? Parce que évidemment, c'était cela le fondamental. Etre heureux. Après coup j'ai réalisé que le contexte était différent de ce que moi j'avais retenu et que ce qui était "assommant" dans le sens de "décapitant", c'est que c'était carrément une injonction, un devoir, un travail!!!!
(...)
Il est plus facile d'être malheureux que d'être heureux.

alexia a dit…

Merci pour ces paroles sacrées. Pour des personnes "coincées" comme moi, BE HAPPY est un ordre salutaire.

akidbelle a dit…

Je suis encore et toujours interpellé par l'expression "renoncer à la souffrance".
Oui, LA souffrance est une possession!
Merci Arnaud.
Merci Corinne.
A+
Jacques

Anonyme a dit…

Je souffre atrocément à cause du décès inattendu de ma mère. Je souffre au point de vouloir mourrir pour échapper à cette crucifiction. Je suis bien éloigné du chemin malgré 10 années de Hauteville !!!!

martine a dit…

Avec toi, de tout coeur, dans cette grande peine cher anonyme.
Les mots n'ont plus aucun pouvoir dans ces circonstances mais mes pensées te soutiennent vraiment.
Accepter ! rien d'autre à faire ; et accepter l'inacceptable c'est vraiment très dur oui... mais pas impossible....
Avons nous le choix ?
Courage. De tout coeur avec toi.