vendredi 7 décembre 2007




31 commentaires:

béatrice a dit…

J'ai du mal à comprendre vraiment ce texte.
Pourriez-vous m'éclairer, peut-être par un exemple concret ?
MERCI LA SHANGA

Corinne a dit…

Exemple : Si je suis d'une gourmandise invétérée est-ce être fidèle à moi-même tel que je suis situé ici et maintenant que de m'empiffrer de sucreries au point de m'en rendre malade et de ne pas en laisser pour les autres ?
Si j'ai une tendance à la colère est-ce être fidèle à moi-même tel que je suis situé ici et maintenant que de justifier mes emportements ?
Toute phrase de l'enseignement peut être récupérée pour justifier nos tendances névrotiques...

philippe a dit…

Bien Corinne,
Peux tu nous donner une liste non exhautive de nos principaux comportements ou tendances névrotiques?
L'anxiété qui me caractérise en fait -elle partie?
Merci!

Julie B. a dit…

Oui... effectivement le sujet est à mes yeux TRES important... ça me parle d'intégrité, de sincérité... c'est un sujet sur lequel je "travail" pas mal... Merci pour l'extrait, il est sans compromis !

fish-fish a dit…

Exigence et bienveillance, mariage heureux. Pas l'un sans l'autre.

Anonyme a dit…

gp

je comprends assez bien ce texte et encore mieux avec les exemples de Corinne. 2 façons de faire :
1)je mange des chocolats, c'est mon petit défaut, j'ai bien le droit...c'est ma petite drogue...je vais descendre la boîte...Faut bien vivre...
2) je mange un chocolat. Oui. Je le goûte en pleine conscience. Dans le présent. Ici et maintenant. Je suis UN avec le chocolat (du moins j'essaie). Je mange un deuxième chocolat. Surtout être dans le présent avec le chocolat et accepter ce qui n'est déjà plus vraiment de la gourmandise mais l'appréciation de la richesse de la Nature et du savoir-faire de l'artisan. De ce fait je prends déjà une distance. Je ne suis plus emporté.
evidemment cela me rappelle une histoire racontée par Swamiji d'un Sanhyasin (excusez l'orthographe) et de ses sucreries indiennes.
Gilles

Anonyme a dit…

Je sens que c'est un grand défi, puisqu'il touche d'une part mes habitudes viscérales bien ancrées, et de l'autre mon désir de m'épanouir, avec le risque de confondre plaisir et justesse dans mon expérience.
En fait, je commence à découvrir les indices suivants :
1) lorsque je vis une compulsion, la détente,la paix ni la joie ne sont rendez-vous;
2) lorsque je savoure vraiment avec mesure, une sensation de détente, d'être à l'aise apparaît.
Evidemment, je chute fréquemment, peu importe puisque je m'exerce, et que les sensations s'affinent...
Voilà pour le moment...
J-P Lux-petto

Anonyme a dit…

Bonjour Corinne,
Le passage me fait penser au petit jihad et au grand jihad dans la religion musulmane. Le petit jihad est à l'extérieur (se défendre contre un ennemmi externe ...) et le grand jihad est de se lutter contre ses faiblesses, complaisances, etc. C'est celui là le plus important.
Merci pour ce passage qui m'éclaire.
Karl

Corinne a dit…

Bon, les amis, les exemples que j'ai donnés sont à titre indicatif, et pour la liste chacun peut faire la sienne...J'espère vous avoir donné envie de lire le livre ...

Anonyme a dit…

Fidélité à soi-même sous-entend que l'on est figé, programmé ?
J'aime / je n'aime pas ?

La photo me parle, elle me rappelle les petits matins de W.E. d'hiver, quand j'avais la pêche, que je passais la matinée skis de fond aux pieds.
Ce souvenir est important ; J.M. m'avait dit " faites quelque chose que vous n'avez jamais fait, qui a priori même ne vous attire pas." C'était une excellente suggestion.
gjm

Anonyme a dit…

D'Eric Edelmann j'ai lu son livre
sur le Christ. Je n'en ai pas gardé un souvenir impérissable...

Anonyme a dit…

Pour gjm, dans le texte "Swamiji définit l'expression "fidèle à soi-même" en la situant juste au présent, à la verticale, donc sans faire appel au passé ni au futur.
Biensûr, dans mon vécu, je constate que je colore le présent avec des situations passées, que je projette aussi au futur.
Le défi, c'est de voir ces vieux mécanismes de pensées teintées d'émotions à l'oeuvre, et tenter de voir la situation d'ensemble juste maintenant.
C'est difficile, c'est grandle jihad. J-P Lutte-petto

fish-fish a dit…

matinal frère Peppete, tu viens à Encalcat avec Miryam ?

Anonyme a dit…

Fidélité sous-entend qu'il y a un passé, sinon expliquez moi : fidélité à quoi ?
Le chien fidèle reconnait son maître, il lui fait la fête, il le reconnait, donc il l'a déjà vu !

Jihad ou djihad. Il y en aurait même trois : majeur, mineur externe et mineur interne.

Tiens le blog est à nouveau en français !

gjm

Anonyme a dit…

Je dirais, gjm, fidélité à ce que l'on ressent, dans l'instant même, mais je me trompe peut-être.
Ce ne serait pas fidélité à une perception superficielle mais à ce que l'on éprouve, profondément. Cela n'empêche pas le regard élargi, bien au contraire.
C'est bien souvent que je me vois très tentée de nier ce que je sens, au fond de moi, simplement parce que ce sera plus aisé pour moi, que je sauvegarderai une image "le moins entachée possible" (je ne trouve pas comment le dire autrement). C'est aussi dire "oui" à quelqu'un par lâcheté... et faire ensuite sans coeur ce que l'on s'est engagé à faire. Pour moi, ça peut se situer ici.

Véronique B a dit…

Où vous êtes vous procuré ce livre ? Je n'arrive pas à le commander sur internet.

Stéphane a dit…

Je comprends ce dont parle ce texte et ton commentaire, Corinne.
Je vois trés bien certaines de mais complaisances qui ne sont pas de la bienveillance.

Anonyme a dit…

Bien résumé fish...
"Exigence et bienveillance"
Oui,corinne,ça donne envie de le lire.
Merci
philippe g

Corinne a dit…

Le livre est vendu en librairie tout simplement...

Anonyme a dit…

"Le goût de la vérité et une forte détermination": deux choses indispensables au chercheur spirituel selon Véronique. Daniel: "le but c'est l'action". La nion-action peut être action, si elle est consciemment "choisie". Me voir comme un pantin s'agitant dès que l'existence tire un fil. Pas de jugement, seulement vision. Et détacher un fil, et un fil,... Avec amour. Et détermination.
Anne

jean-françois l a dit…

Swamiji a bien dit:"Soyez fidèle à vous-mème tel que vous ètes situés ici et maintenant" here and now le mental a vite fait de dire oui,mais ou non.C'est comme çà,il fait son boulot!Cent fois sur le métier...Garder la vigilance du débutant,zanchin,disait T.Deshimaru. Wouahh,là,je viens juste d'arrèter ce message pour aller récupérer notre jeune chat avec ma compagne-le bougre,on lui a dit pourtant qu'il était trop jeune pour sortir.Trop petit,et dehors,c'est vraiment la compagne;on a mème vu des renards.C'est comme ça,éducation stricte.Et donc,je viens juste de reprendre ce "message"--marrant ces successions de ici et maintenant.

yannick a dit…

Oui, oui, on le trouve, je viens de l'acheter.

Anonyme a dit…

OUI,..."traversser les couches d' habitudes ainsi que la léthargie"... !!
Brigitte

martine N. a dit…

Oui, je trouve ce livre passionnant et j'avais été trés interpellée par ce passage qui m'a donné à réfléchir sur mon comportement; Ca me parait trés difficile de bien me situer entre complaisance envers soi-même et amitié.... beaucoup de travail en perspective

Anonyme a dit…

Non Frère Fish-fish, nous ne venons pas à En-calcat prochainement, mais j'espère cet été si Le et La coache nous propose une nouvelle rencontre.
Ce sera avec joie que je te reverrai, sinon Hauteville ou ici à Paris, pourquoi pas?
J-P Gepetto

Anonyme a dit…

Gjm, effectivement, fidèle pris à la lettre implique un passé.
Cependant, j'expérimente qu'en recevant cette phrase, sans l'analyser, avec le coeur un minimum ouvert, au fond elle résonne, donc elle touche un niveau qui connaît l'Esprit de ce mot...
Il en est ainsi de nombreuses phrases des Sages.
Un niveau linéaire qui fait appel au temps, un niveau vertical, à saisir dans l'instant présent.
A chacun de vérifier et de le réaliser.

fish-fish a dit…

D'accord parigo-petto, c'est du caviar!

béatrice a dit…

Je viens de prendre connaissance des commentaires.Merci Corinne pour les exemples qui m'éclairent et merci la shanga.
Voir mes tendances névrotiques, ne pas me laisser emporter et, en pleine conscience du mécanisme à l'oeuvre, adopter l'attitude la plus juste dans la situation ici et maintenant, pour moi mais aussi vis à vis des autres, au lieu de me trouver des excuses.C'est ça ?
il y a encore du boulot ...
Béatrice

Corinne a dit…

C'est ça Béatrice, et on est bien d'accord, il y a du boulot...ça s'appelle la pratique !! Courage !

béatrice a dit…

UN TRES GRAND MERCI CORINNE.
Je vais m'appliquer à la pratique autant que je le peux avec courage et détermination.
Ce blog est très précieux.....

Anonyme a dit…

Bonjour , je découvre tout juste votre blog, très intéressant , moi qui se sent si seul dans ma pratique au Québec...de fait je viens juste de téléphoner en Ardêche pour obtenir l`adresse de Frelighsburg, vous êtes une réelle découverte...
Merci la VIE

Constant