mercredi 10 octobre 2007

La citation du jour 27


De la part de Jean-Baptiste Daubrée

"Enseigner est facile. Ecouter est facile. Mais il est difficile de prendre conscience de ce qui est en soi même, de le découvrir et d'en prendre réellement possession."

Merveilleux chat et autres récit zen de Karfield Graf Durkheim Ed Le Courrier du Livre

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Cette citation me touche beaucoup car ça a toujours été pour moi étonnant (et parfois douloureux) de constater combien je puis être totalement convaincu par une idée, et combien son incarnation demande temps ,patience, habileté, opiniatreté..
Je ne suis pas le seul ,je suppose?
dany

Anonyme a dit…

Oh non, Dany, tu n'es pas le seul !
Et j'ajouterai que, de mon côté, ce qui m'est par-dessus tout difficile, c'est de réaliser - de réaliser vraiment - que la vie est... facile.
Isabelle

Anonyme a dit…

merci Isabelle d'avoir souligné ce paradoxe.
dany

laurence a dit…

Ah, les amis, je crois que sont très rares les personnes qui ont pris conscience de l'être,découvert, pris réellement possession, bref, qui sont installés dans la paix non conditionnelle et dans la simplicité que tu évoques, Isabelle. Je m'agace quotidiennement des récurrences de mes réactions, jugements, projections... Mais on est sincère dans notre chemin, c'est déjà ça! Et puis ce blog nous permet de communiquer, et personnellement, ça me fait un bien fou! Je vous remercie tous de partager des propos inspirants.

fish-fish a dit…

Il fait beau à Lamma Laurence?

Anonyme a dit…

" A partir du moment où l'on constate qu'un être n'est qu'amour, amour inconditionnel, absolu,on peut s'intéresser à la voie qu'il a lui-même suivie. Je trouve qu’on consacre trop de temps à se demander si quelqu’un soutient des propos orthodoxes ou hérétiques, alors que l’important est de sentir s’il rayonne la lumière intérieure, s’il incarne la paix, la tranquillité, l’amour, s’il nous
paraît vraiment un être transformé et, tout simplement, s’il nous fait envie. "
Arnaud Desjardins
( extrait d'une entrevue parue au magazine nouvellescles.com )

laurence a dit…

Ouais, Fish Fish, il fait beau à Lamma, mais hélas, le taux de pollution met un voile permanent sur ce qui devrait être super net.
Ah tiens, ça rappelle quelque chose... Bon, je t'envoie en pensée un des beaux couchers de soleil et quelques crevettes au poivre!!!