mercredi 12 mai 2021

L'art de perdre / Alice Zeniter

 .


Un magnifique roman, visiblement très inspiré de l'histoire personnelle de l'auteur.

Sur trois générations la vie d'une famille prise dans la relation de l'Algérie et de la France :

Ali, le grand père kabyle était à Monte Cassino en 1944, petit propriétaire d'oliviers, il  a dû quitter sa terre en 1962 pour atterrir en France avec sa famille, camps de harkis pendant des années puis barres de cités HLM et petit boulot en usine dans l'Orne ; Hamid, son fils aîné, en révolte avec les "choix" de son père a "oublié" l'Algérie, marié à une normande, il travaille dans l'administration  et essaie tant bien que mal de trouver sa place ; Naïma, une des quatre filles de Hamid  sera la première à retourner en Algérie et à sortir enfin du silence et de la honte. 

C'est bouleversant d'humanité,  d'humour, d'amour pour chacune des personne de cette famille qui se débrouille avec l'histoire et ses conflits. Le quotidien comme les grands mouvements de l'histoire sont rendus une  justesse qui mêle les odeurs, les accents, les paysages de kabylie, les rues de Paris, les bruits  de la cité et de l'usine avec l'art de rendre le silence, les non-dits, la lente évolution intérieure de chacun.

Une très belle lecture.

.

mardi 11 mai 2021

Indispensable 4

.


 

Je ne pensais pas classer ce livre dans ma courte liste des "indispensables" mais à bien réfléchir, puisque que je le ressort très régulièrement, il mérite de figurer dans la liste. Voici la préface d'Alan Watts, vous allez comprendre mon intérêt pour "Le livre de la sagesse" 1966

"Ce livre a pour propos l'exploration d'un tabou puissant, quoique méconnu : la conspiration tacite qui nous conduit à ignorer qui nous sommes, ou ce que nous sommes en réalité. Notre thèse peut, en bref, se résumer ainsi : la conception que nous avons généralement de nous-mêmes, celle d'un moi séparé enfermé dans un sac de peau est une hallucination qui ne concorde ni avec la science occidentale ni avec les philosophies-religions expérimentales de l'Orient, et notamment avec celle qui est au centre et à l'origine de tout, la philosophie Védanta de l'hindouisme. Cette hallucination détermine le mauvais usage que nous faisons de la technologie, employée à subjuguer par la violence l'environnement naturel de l'homme et menant, par conséquent, à sa destruction future."

Le problème est que si ce petit livre, n'est pas déjà dans votre bibliothèque vous aurez du mal à vous le procurer. Essayez quand même ça vaut la peine....


.

lundi 10 mai 2021

La citation du lundi

 .

Photo de Véronique Fabart


"À un certain niveau de silence, l'homme devient un espace sacré. C'est alors qu'il rencontre la Présence dont il est le sanctuaire, dans un dialogue où il découvre sa liberté comme libération de soi."


Quatrième de couverture du livre de Maurice Zundel " JE est un autre"



.

dimanche 9 mai 2021

Every Breath You Take / Sting, Bruce Springsteen



.


Buenos Aires 15 Octobre 1988, Amnesty Concert.



.

samedi 8 mai 2021

vendredi 7 mai 2021

jeudi 6 mai 2021

Indispensable 3



.

 

C'est à mon vieil ami Jean-Marc Thiabaud ( créateur du superbe Blog  Volte-Espace ) que je dois la découverte de ce troisième "indispensable". J'ai ouvert émerveillé L'Homme tridimensionnel - Corps-Âme-Esprit de Michel Fromaget en aout 2002, peu après mon arrivée en Ardèche et depuis il ne m'a pas quitté. 

L'oeuvre de Fromaget tourne autour de la notion  de conception  anthropologique c'est-à-dire de la conception de ce qu'est un être humain qu'une société véhicule  à l'insu de la plupart de ses membres et qu'elle transmet à ses enfants.  Dans le christianisme des origines, au début de notre société,  ce modèle était ternaire  : "Corps, Âme, Esprit".  Fromaget montre à quel point l'éradication de la dimension Esprit, la réduction de notre vision de nous-même à deux dimensions , le corps et l'âme, nous a façonnés dans un modèle ego-centré, séparé, douloureux, agressif. Cet ouvrage exceptionnel témoigne d'une compréhension très profonde de l'émerveillement et de l'amour, du vieillissement et de la mort. J'y ai découvert les enseignements des Pères de l'Eglise tous basés sur cette affirmation tombée en désuétude : "Dieu s'est fait homme pour que l'homme devienne Dieu". Le christianisme des origines est ternaire,  il affirme que la divinisation de l'homme est possible dans ce corps et dans cette vie, par la conversion, le retournement, la métanoîa. Michel Fromaget m'a permis de faire un lien très concret entre Arnaud et Douglas. Quel upa-gourou extraordinaire ! "L'homme tridimensionnel" a été  remanié et enrichi pour devenir  "La drachme perdue". Plus qu'un livre à lire c'est un enseignement à étudier sans cesse. Un ouvrage à garder près de soi. Un cadeau du ciel. 

 




mercredi 5 mai 2021

Poème Zen

 .

Le Fuji rouge dans une embellie Gaifû Kaiseï


Celui qui veille à l'ombre de lui-même,
devient ce qu'il contemple
devient ce qu'il écoute
Assis, seulement assis
ravi d'un rien,
ravi de joie,
il tend son corps
il tend son coeur
et son oreille
gardien soudain de toute merveille qu’il touche
émoi
Celui qui dure à l'ombre de ses fragilités,
saura jouer avec la peur
danser avec le doute
mains ouvertes, tournées aux cieux,
pieds parterre, enracinés,
il devient feu où brulent ses blessures,
partout où il est
et là où il n'est pas
il n'est plus besoin d'armures
rien à vaincre rien à posséder
tout est là
Seulement rencontre
Celui qui marche à l'ombre du "ne sait pas"
devient bientôt la route
la route se faisant pas à pas
il va
seulement il va
pied devant pied arrière
traversant l'ombre et la lumière
la terre est son miracle
la terre est son ardent voyage
le menant à son visage
le menant à tout visage
Là où tout est beau
Là où tout est bon
shikantaza

 

Federico Isahaq Dainin Joko Sensei
Responsable du Dojo Zen de Paris La montagne sans sommet.


Merci Anne DC pour cette belle découverte. 


lundi 3 mai 2021

La citation du lundi

 .


" L'émotion est un luxe inutile "


Les formules de Swami Prajnanpad

La Table Ronde p 74

.


dimanche 2 mai 2021

Ganesh Mahamantra / Raag Yaman /

.


Pour nos amis indiens...

.

samedi 1 mai 2021