jeudi 29 avril 2021

Indispensable 2*

.

 * Que l'on soit bien  d'accord sur le titre de cette très éphémère rubrique. Les livres qui y sont présentés ne sont pas présentés par ordre d'importance et  sont indispensables pour votre serviteur, en ce qui vous concerne c'est une autre histoire... c'est à vous de voir, c'est le cas de le dire !




Mon "indispensable" du jour est  "Vivre sans tête" de Douglas Edison Harding publié initialement en 1961 sous le titre de "On having no-head".

 Ce livre est lié à une histoire d'amour qui avait pourtant bien mal commencé. Il  m'a été offert en 1982 par une amie en fin de vie. Complètement rebuté par la photo de couverture : "un homme qui, me semblait-il tenait sa tête dans ses mains, posée sur ses genoux", j'ai oublié ce livre étrange  dans la bibliothèque  pendant une dizaine d'années. En 1992, un ami me parle de Douglas Harding. Il insiste tant que je finis par inviter Douglas à Ardenne début novembre  93.  Cette rencontre improbable a changé ma vie. Ce que j'ai découvert par l'expérience directe lors d'un week-end mémorable, je l'ai ensuite lu et relu religieusement dans le livre que j'ai redescendu de son étagère. Et " Vivre sans tête" est devenu pour moi quasiment un objet de culte. 

Ce livre est une clé où plutôt il donne accès à une clé spirituelle universelle. La clé du Royaume des cieux, de la porte sans porte du Védanta, la clé de la Nature de l'esprit - le Rigpa des tibétains-, la clé du Satori. Alors - et je me suis souvent posé la question-  comment se fait-il que cette clé ne soit pas utilisé par plus de chercheurs spirituels ? Je crois avoir quelques éléments de  réponse. Cette clé est d'abord  trop simple,  trop efficace pour être validée par notre esprit conceptuel. Notre culture met en avant l'intellect au détriment de l'intuition, elle met  "penser" au dessus de "voir". Par ailleurs, l'idée généralement admise est que ce qui a de la valeur est compliqué et difficile d'accès. Cette clé est ensuite dangereuse pour notre moi pétri d'identification à une forme physique et à une histoire. 

Avec les années je me suis calmé, j'ai laissé derrière moi la période de prosélytisme,   certains diraient "forcené", mais quand on m'en donne l'occasion je partage le trésor avec délectation. Mais oui, c'est vrai, j'ai gardé un coté militant m'a dit récemment quelqu'un de très cher.

 Publié et re-publié sans cesse et traduit dans une dizaine de langues ce petit livre a envahi silencieusement et discrètement  la planète Spi. Mais de combien de personnes a-t-il changé la vie ? Peu, j'imagine  pour les raisons citées plus haut. 

Je t'aime Douglas, tu es bien installé dans mon coeur.


.

9 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci infiniment Alain d’avoir partager ton expérience avec nous.
Il y a pour moi clairement un avant et un après cette expérience même si je n’ai pas trouvé le clapet anti retour comme tu dis.
Ce cadeau que tu partages est inestimable ,à moi de le faire fructifier...
Gratitude à jamais pour cela
Karl

j-p gepetto a dit…

Gratitude cher ami, pour ce touchant témoignage.
Douglas est dans mon Coeur, même si j'ouvre rarement ce livre, je regarde surtout la photo qui me renvoie à la Transparence...
Amitié.
JP Gepetto

gege a dit…

Que dire de plus , a part merci !
Pour moi aussi un voile s`est dechire et plus rien n`est comme avant , merci Douglas et Catherine , merci Alain . Deja 28 ans , premiere rencontre avec Douglas , heureusement qu`il nous a montre le lieu ou il n`y a plus de temps !

Amitie

Gerard

Anonyme a dit…

Bonsoir Alain, ton texte me renvoie à mon propre parcours de vie à Ardenne cette forteresse tellurique que tu as transformée en creuset cosmique où se sont précipités les Eveillés pour nous plonger dans un autre monde à vivre.
Merci à toi, qui es aussi installé dans mon coeur.
François B.

Anonyme a dit…

Je me rappellerai toujours quand les colines autours de Hauteville ont commence de dancer...maintenant c'est ma maison qui dance...
Tu est dans mon coeur Alain, dans le coeur de nous tous, qui est l'unique et le meme coeur.
Berit

christophe a dit…

Merveilleux ! Merci Alain, ton post crée une occasion de relire Douglas pour qui l'oublierait. De tout coeur avec toi.

Christophe

Christian a dit…

Quel bouleversement ce fut, que de voir qu'il n'y avait rien de ce bout-ci du tube ! Que d'aventures ensuite ! Gratitude à toi, Alain, qui me le présenta et le fit venir jusqu'au Japon.
Aujourd'hui, c'est un court poèmes de Jacques Goorma qui me sert de rappel quotidien au retour à la Maison.

Rosine a dit…

Tu m'a donné envie d'acheter ce livre, et Merci pour ton côté militant, STP, à garder...

Thiabaud Jean Marc a dit…

1982 - 1992 : putain, 10 ans !

Mais effectivement tu t'es bien rattrapé depuis !

Moi j'ai longtemps buté sur "Vivre Sans Stress", titre fleurant mauvais, à mon avis, la pensée positive et le développement personnel. Et surtout sur la faute d'orthographe du sous-titre ... Ce que nous pouvons parfois être stupides !

Ce "voir" qui permet de "s'établir sur le terrain solide du voir", n'est-ce pas la suprême manière d'utiliser ses sens et son intellect qui en intègre les informations ?

La "clé" offerte par les expériences de Vision est aussi sans échappatoire : elle accule à une décision, un choix décisif. Ça peut être douloureux, violent ... mais qui ne souhaite pas se libérer du fardeau d'un "moi pétri d'identification à une forme physique et à une histoire" ? Qui ne souhaite pas retrouver la vérité de son identité, la vérité qui rend libre ?

Je suis souvent accusé aussi de "prosélytisme" ... Mais, la lumière n'est pas faite pour rester sous le boisseau. Et une lumière aussi aisément partageable que La Vision du Soi/Vision Sans Tête vous aurez du mal à en trouver une 2°.

"Vivre sans tête" ?
Une "entrée principale" : http://volte-espace.fr/entree-principale/
Le "seul espoir" : http://volte-espace.fr/le-seul-espoir-douglas-harding/

Merci d'avoir partagé le trésor avec moi, Alain.

Je t'en suis éternellement reconnaissant.

Amitiés

Jean Marc