jeudi 3 janvier 2008

Instants

De la part de Martine alias Mabes...

Si je pouvais de nouveau vivre ma vie, dans la prochaine je tâcherais de commettre plus d’erreurs.
Je ne chercherais pas à être aussi parfait, je me relaxerais plus.
Je serais plus bête que je ne l’ai été, en fait je prendrais très peu de choses au sérieux.
Je mènerais une vie moins hygiénique.
Je courrais plus de risques, je voyagerais plus, je contemplerais plus de crépuscules, j’escaladerais plus de montagnes, je nagerais dans plus de rivières.
J’irais dans plus de lieux où je ne suis jamais allé, je mangerais plus de crèmes glacées et moins de fèves, j’aurais plus de problèmes réels et moins d’imaginaires.
J’ai été l’une de ces personnes qui vivent sagement et pleinement chaque minute de leur vie ; bien sûr, j’ai eu des moments de joie.
Mais si je pouvais revenir en arrière, j’essaierais de n’avoir que de bons moments.
Au cas où vous ne le sauriez pas, c’est de cela qu’est faite la vie, seulement de moments ; ne laisse pas le présent t’échapper.
J’étais de ceux qui jamais ne se déplacent sans un thermomètre, un bol d’eau chaude, un parapluie et un parachute ; si je pouvais revivre ma vie, je voyagerais plus léger.
Si je pouvais revivre ma vie je commencerais d’aller pieds nus au début du printemps et pieds nus je continuerais jusqu’au bout de l’automne.
Je ferais plus de tours de manège, je contemplerais plus d’aurores, et je jouerais avec plus d’enfants, si j’avais encore une fois la vie devant moi.
Mais voyez-vous, j’ai 85 ans… et je sais que je me meurs.

Jorge Luis Borges

7 commentaires:

Julie B. a dit…

Peut être que Mr Borges, mort en 1986 s'est il réincarné pour vivre le bonheur en fonction de la leçon tirée lors de cette vie là ?!

Stéphane a dit…

Ca me parle ce texte vivant.

Anonyme a dit…

Voilà qui vibre et vit ; voilà qui charge les batteries pour un tour de piste !
Merci Martine
Isabelle

Anonyme a dit…

Merci Julie,
Ca me secoue ce texte : je me sens tellement prudent! trop prudent !
Invitation à vivre plus intensément le moment présent
Merci
Karl

jean-françois l a dit…

"nous savons tous les deux que le monde sommeille par manque d'imprudence"(J.Brel,dans "Jojo")

gjm a dit…

Très bon. Je retrouve ce texte.

J'aurais dû me saouler,
fréquenter des gens a priori infréquentables, tomber encore plus à skis, remettre les raquettes quand le blizzard se lève, m'exercer encore plus au dessalage en mer ou en rivière, ne pas écouter les conseilleurs prudents et préparer un doctorat...

Anonyme a dit…

Tiens, c'est une intuition cette balançoire vieillie, il s'est peut-être jeté dans le grand Vide avec, histoire de partir comme l'enfant grand ouvert qu'il avai été...
J-P gepetto