samedi 15 mars 2008

Taiko : le son du Hara


Merci Pierre

7 commentaires:

jean-françois l a dit…

bonjour les reins quand il s'agit de transporter le matos!Sinon,c'est bien mais trop guerrier quand mème à mon gout(bien que j'ai humblement ce coté là aussi,mais autrement)-et la tendresse,bordel!

Anonyme a dit…

Quelle énérgie : 10 minutes non stop !
Au delà du côté guerrier on voit aussi la joie de jouer et de tout donner...
Merci Pierre
Karl

laurence a dit…

Sur l'île de Sado Gashima au Japon, a lieu chaque année en août, je crois, un festival et stage de Taiko, et la troupe qui y réside invite des percussionistes de différents pays. Une année, il y a eu Zakir Hussein, et on imagine le petit cocktail!!!
Ouah!!! A voir aussi avec ce même type de tambours, la troupe de Taiwan Utheater, une merveille!!! Percus et arts martiaux!

Anonyme a dit…

Il y a un côté Nuits de l'Armée avec les tambours napoléoniens.

La tenue du rythme sur une telle durée, la rigueur de l'ensemble sont étonnantes.
J'aimerais vivre une expérience de percussionniste avec eux !

gjm

Anonyme a dit…

Hello. This post is likeable, and your blog is very interesting, congratulations :-). I will add in my blogroll =). If possible gives a last there on my blog, it is about the Câmera Digital, I hope you enjoy. The address is http://camera-fotografica-digital.blogspot.com. A hug.

Anonyme a dit…

Tiens Camera Digital, je ne connaissais pas !
Le Blog de iPapy est vraiment ouvert.
gjm

Anonyme a dit…

La précision des arts martiaux.
Etre dans Le rythme .
Cela pousse à trouver le rythme de l' instant et à le suivre lorsqu'il est trouvé.


dimitri